villepin-onu

Qu’est-ce qu’on est allés foutre là-bas ?

Nous voulons la chute d’El Assad et la destruction de Daesh, et nous sommes les alliés de l’état irakien et de l’opposition modérée syrienne. Problème, l’état irakien est l’allié objectif d’El Assad et l’ennemi juré de l’islamisme sunnite dont se revendique l’opposition syrienne. Pour résumer, l’ami de mon ami est mon ennemi et l’ennemi de mon ami est mon ami, le pauvre Machiavel doit se retourner dans sa tombe et se demander comment on peut être aussi con…

Dans ses dernières lueurs de lucidité, le grand Jacques doit aussi se faire des nœuds au cerveau. Il a conscience qu’il ne laissera comme trace dans l’histoire, après deux mandats de déclin et de médiocrité, que son sursaut de bon sens de 2003, quand il a refusé de se joindre à la croisade de l’administration Bush contre l’Irak. Il avait réussi à maintenir la France en dehors de ce merdier absolu, de ce carnage stupide qui a englouti les chrétiens d’orient, les Yézidis et autres minorités et qui est désormais en train de plonger la région entière dans le chaos. Las, ses successeurs ont dilapidé cet héritage, confondu jeux vidéo et vraie guerre et nous ont replongé dans le chaudron bouillant. Le petit Nicolas a joué au cowboy en Libye avec le succès que l’on sait, un un pays à feu et à sang, où s’entredéchirent 500 milices surarmées, et des voisins durablement déstabilisés, dont l’un au moins, la Tunisie, qui ne s’en remettra pas . Son successeur, désireux lui aussi d’imprimer sa marque  de commandant en chef dans l’histoire, a voulu faire encore mieux et, tel un Godefroy de Bouillon moderne, mener croisade en terre sainte, quelque part entre Antioche et Jérusalem. Avec le succès que l’on sait, c’est-à-dire une croisade qui se déroule désormais dans les quartiers centraux de Paris. Mon dieu, comment peut-on être aussi con ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *